Qui consulter en cas d’hyperphagie ?


L’hyperphagie ou trouble comportemental alimentaire (TCA) se caractérise par une consommation excessive de nourriture. Il s’agit d’une vraie maladie qui en engendre beaucoup d’autres. Si vous pensez que vous mangez trop, au point de vous culpabiliser et de recommencer sans cesser, il faudra consulter.

Se faire ausculter par le médecin de famille

Dans un premier temps, le mieux serait de parler de l’hyperphagie à la famille. Souvent, il s’agit d’un peu de gourmandise anodine. Cependant, la fringale est à prendre au sérieux si la manie vire au supplice. La culpabilité peut surtout entraîner un gain de poids important. S’informer sur des sites comme https://hyperphagie.info peut aussi aider. Quoi qu’il en soit, il faut voir le médecin de famille. Il peut notamment déterminer si le patient souffre effectivement de trouble comportemental alimentaire. En cas de TCA confirmé, le soignant doit chercher à comprendre les causes de la maladie. Les facteurs génétiques sont courants. Si la pathologie s’accompagne d’anorexie nerveuse, le médecin devrait en tenir compte avant de prescrire un traitement. Souvent, le patient présente des sentiments d’euphorie. Les médicaments agissant sur l’humeur peuvent être administrés en première intention. Si le souci découle du stress ou d’une cause psychologique, le généraliste peut orienter vers un thérapeute. Ce spécialiste prend en charge la dépression ou les troubles d’origine socioculturelle.

Demander l’avis d’un diététicien

Comme le TCA est un trouble alimentaire, le diététicien est bien placé pour apporter des réponses. Ce spécialiste peut commencer par une bonne éducation sur la nourriture. Il prend la peine d’expliquer la nécessité de manger sainement. Les conséquences négatives des mauvaises habitudes sont souvent dévastatrices. L’expert en nutrition prévoit un plan des repas de la journée en tenant compte de l’âge, du genre et de l’activité professionnelle du patient. Son rôle est également de proposer un régime sans risque pour ceux qui ont déjà une surcharge pondérale. Les hyperphagiques avec un indice de masse corporelle élevée devront prendre conscience de la nécessité de changer. Le nutritionniste recommande en même temps le sport pour renverser la situation. Il faut que la perte de poids se fasse de manière progressive. Ceux qui présentent une anorexie devraient aussi être aidés convenablement. Le but est d’adopter des routines bienfaisantes qui n’engendrent pas de sentiment de culpabilité ou de frustration.

Soigner le trouble par la psychothérapie

Dans de nombreux cas de TCA, la thérapie cognitive comportementale est la meilleure approche. Ce soin est procuré par un spécialiste de la santé mentale. L’entrevue avec un praticien permet de déterminer le moyen de prendre en main la maladie. Le psychiatre entre en scène si la pathologie affecte l’esprit. Dans tous les cas, un schéma pour corriger les pensées négatives doit être élaboré. Il faut en même temps chercher les causes profondes du trouble. Elles peuvent être neurologiques ou psychologiques. Dans certaines situations, le patient se réfugie dans la nourriture. Il a une faible confiance en soi. Sa perception de la réalité est parfois biaisée. Le sentiment de culpabilité l’affecte grandement au point d’occasionner une dépression. L’hyperphagie est une maladie épisodique qui demande des rendez-vous périodiques chez le psychothérapeute. Après une guérison, le risque de rechute reste élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *